Je remercie toutes les personnes qui m’ont écrit suite à mon dernier message sur les réseaux sociaux.
Il y a eu des messages de soutiens, de témoignages de présences, d’amour, d’amitié, de conseils … Chacun de ces messages m’ont été précieux.

Je me sentais vidée de mon énergie, démotivée, dépassée, fatiguée, surchargée, mal-aimée, rejetée, ne méritant pas l’amour. J’ai eu des idées noires, très noires. Et dans les moments les plus sombres, l’idée du suicide à travers ma tête.

Puis j’ai commencé à échanger avec certains d’entre vous. Notamment une amie qui me raconte l’approche des anglais face à la dépression. Période propice pour se recentrer, se faire du bien, ils conjuguent dépression avec “cocooning”. Telle une chenille, s’isoler de son environnement, se concentrer sur sa métamorphose, pour un jour beau jour sortir du cocon et s’envoler sous la forme d’un papillon. Même si ce que j’ai vécu n’est pas une dépression saisonnière, je trouve le billet de cette blogueuse très en phase avec ce que mon expérience récente : “cocooning holidays depression”.

Car une fois que la situation a été acceptée, j’ai fait le plein d’amour, de réconfort, de soutien … J’ai rechargé mes batteries, entamé une introspection pour finaliser ma métamorphose afin de pouvoir sortir de ma zone de confort et explorer des contrées nouvelles.

Beaucoup de personnes qui me connaissent depuis longtemps ont été surprises de mon état. Pourtant ce n’est pas ma première dépression. Sauf que jusqu’à cette année, je vivais cacher derrière un masque où le sourire était tout le temps à l’affiche.

En décidant de vivre pleinement mes états d’âmes, j’ai décidé d’embrasser la vie pleinement. Et en partageant cette expérience sur les réseaux sociaux, je voulais tendre la main à toutes les personnes qui traversent des eaux troubles aussi. Pour qu’elles ne se sentent pas seule face au tsunami de perfections et de réussites que les réseaux sociaux véhiculent et qui est très difficile à endurer quand nous sommes dans une période fragile.

J’ai décidé d’en parler publiquement aussi pour que les personnes qui recherchent un naturopathe et arrive sur ma page sache que je suis une personne comme les autres, avec une histoire de vie composée de haut et de bas, et non pas une professionnelle au portrait parfait. Je m’appuierai sur mes expériences pour prendre le recul nécessaire et éviter tout jugement et idée préconçue, pour vous accompagner à travers une  écoute attentive et beaucoup de bienveillance.

Comme certains l’ont souligné dans leur message, je détenais en moi les ressources pour passer cette épreuve. Il en est de même pour chacun d’entre vous.

Vous pourriez également être intéressé/e

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *